Stage au Burkina

14 Nov 17
Écrit par Lu 339 fois
Publié dans STAGES

Rémunéra ou rémunérera pas ?

Au Burkina Faso, obtenir un stage est un parcours du combattant. Après l’avoir obtenu, nombreux sont les stagiaires qui rencontrent des difficultés pour rejoindre leurs lieux d’apprentissage, car ils ne sont pas toujours accompagner par les entreprises.

Le stage est une période de formation pratique complémentaire aux études théoriques, ou encore une période d’apprentissage ou de perfectionnement en entreprise. C’est un passage important et très bénéfique pour l’acquisition d’expériences professionnelles. Il est « chèrement » obtenu dans les entreprises de la place. Ce qui l’est encore plus, c’est la rémunération. D’ailleurs, sur ce point, les avis divergent. Des stagiaires, à l’image de Ali Ouédraogo, soutiennent qu’ils n’y ont pas droit. « Le stagiaire ne doit pas être payé, car il est là pour apprendre ». Etudiant à l’université School of Management, Soumaila Congo pense que ce n’est pas une obligation de payer un stagiaire. Au contraire, l’apprenant doit s’investir, dans la mesure où il est venu pour se former. D’autres relativisent, ils ne parlent de paie, mais d’encouragements, de soutiens à condition… « C’est vrai que le stagiaire est là pour apprendre mais si l’entreprise a les moyens, elle peut l’aider en l’accompagnant avec du carburant et la restauration », suggère Mariam Sagnon. La stagiaire le dit, parce que ce n’est pas toujours facile pour ceux qui habitent « très loin » du lieu de stage et qui ne peuvent rentrer chez eux à midi. Mais Elie Sanou, étudiant en Sociologie, est plus radical. « On doit payer les stagiaires. Ce sont eux qui font le boulot le plus dur », argue-t-il.

En tous les cas aux éditions « leFaso.net », les stagiaires reçoivent quelque chose : bourse ? pécule ? frais ?... Peu importe. « Au leFaso.net, on donne 30 000 FCFA par mois aux stagiaires », affirmé le fondateur du site en ligne, Dr Cyriaque Paré. D’ailleurs, il dénonce que les entreprises qui ne donnent rien et s’offusque contre celles qui réclament des sous pour accepter des stagiaires.

Que disent les textes ?

Selon l’article 24 de la loi (n°081-2015/CNT) portant statut général de la Fonction publique d’Etat, le fonctionnaire stagiaire perçoit pendant la durée du stage la rémunération correspondant à l’indice afférent au premier échelon de la première classe de l’emploi dans lequel il a vocation à être titularisé. Dans cette disposition, il est fait mention que ladite rémunération subit la retenue pour pension qui peut être remboursée dans les conditions fixées par le régime général des pensions, en cas de démission, de révocation, de licenciement ou de décès. « Cette loi est valable pour les entreprises publiques », précise-t-on.

En ce qui concerne le privé, aucune loi ne stipule le droit d’un stagiaire à une rémunération. Cependant « si la durée de stage excède six mois, le stagiaire est considéré comme employé de l’entreprise et doit être payé par conséquent ». Toutefois, un stagiaire doit garder en tête qu’en vertu de son statut, il doit être courtois, patient, modeste, éveillé et travailleur dans l’entreprise.

Irène. B    

Plus dans cette catégorie : Semaine nationale des stages »

Nos partenaires

Notre newsletter

Ne manquez plus nos actualités !

Contactez la rédaction

  • Adresse: 11 BP 1064 Ouagadougou CMS 11
    BURKINA FASO
  • Tel: +226 78 81 44 17 - 67 22 16 14
  • Email:  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Website:http://www.planeteschools.com