Incendie à la cité universitaire de la Patte d’oie

20 Fév 18
Écrit par Lu 291 fois
Publié dans AU CAMPUS

Et si on situait les responsabilités

Le dimanche 04 février 2018, aux environs de 13h30mn, les résidents de la Cité Universitaire de la Patte d’oie ont été pris de panique par des appels au secours venant d’une résidente. Celle-ci serait à l’origine d’un incendie qui aurait pu être fatal pour ses camarades. Alerté, Planète Schools s’est approché du premier responsable des œuvres universitaires de Ouagadougou pour en savoir davantage sur l’origine du sinistre et comprendre le niveau d’application du règlement intérieur des cités afin d’éviter de pareilles situations.

Tout serait parti d’un feu de cuisson. En effet, à c’est dans ses manœuvres, à cette heure de la journée qu’une étudiante voulant faire du feu de charbon de bois pour sa cuisine. Dans ses démarches, se trouvait un seau de peinture contenant de l’essence devant servir à la réfection de la cité qui prit feu et ravagea le matériel à proximité. Grâce à la prompte réaction de ses camarades étudiants, présents à la cité, le pire a pu être évité et les flammes maitrisées la.

Cet énième incendie amène à s’interroger sur l’application effective du  du règlement intérieur des cités. En effet,  à l’article 9, il est  interdit de cuisiner dans les chambres. En plus, les réfrigérateurs, les téléviseurs, les thermoplongeurs, les fers à blanchir sont interdits en cité. Et l’article 11 renchérit en disposant qu’il est formellement interdit d’introduire dans les chambres des appareils fonctionnant au gaz, au pétrole ou avec d’autres combustibles.  Interrogé, le Directeur du Centre Régional des œuvres universitaires de Ouagadougou, M. Yacouba OUEDRAOGO fait savoir que les étudiants viennent d’arriver et ils ne sont pas encore suffisamment sensibilisés sur les textes régissant la vie en cité. Néanmoins, un certain nombre d’informations leur a été communiqué à travers des fiches contenues dans le dossier de demande de chambre en cité et aussi à travers les notes d’informations affichées dans les différentes cités.

Après l’installation effective des  étudiants, le règlement intérieur leur sera communiqué. Après quoi, les transgressions seront sanctionnées confie Yacouba Ouédraogo. Et il poursuit, selon la gravité des faits, les sanctions vont de l’avertissement à l’exclusion définitive. Pour s’assurer du respect du règlement intérieur, des contrôles inopinés sont effectués dans les chambres par les membres de l’administration. A l’occasion, le matériel est saisi et mis en vente au bénéfice des œuvres universitaires.

La cité universitaire de la patte d’oie est un bâtiment qui devrait accueillir 231 personnes mais la solidarité des étudiants a surpeuplé la cité. Pour la rentrée universitaire en cours, 700 étudiants y seront logés déplorent le responsable. Cela montre l’ampleur des inconvénients qui pourraient découler d’un incendie dans cet immeuble. Pour éviter le pire, M. Yacouba OUEDRAOGO invite les étudiants au strict respect des textes qui régissent la vie en cité et notamment le règlement intérieur, gage d’un vivre ensemble sécurisé et paisible.


Nos partenaires

Notre newsletter

Ne manquez plus nos actualités !

Contactez la rédaction

  • Adresse: 11 BP 1064 Ouagadougou CMS 11
    BURKINA FASO
  • Tel: +226 78 81 44 17 - 67 22 16 14
  • Email:  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Website:http://www.planeteschools.com