Université Ouaga II : les étudiants de l’UFR/SEG boycottent des examens

08 Fév 18
Écrit par Lu 380 fois
Publié dans AU CAMPUS

Appliqué depuis 2015 à l’Unité de Formation et de Recherche en Sciences Economique et de Gestion (UFR/SEG), le système Licence-Master-Doctorat (LMD) n’a pas encore accouché d’une Licence mais connait déjà des difficultés. En effet, les étudiants de la 2ème et de la 3ème année demandent que les conditions pour les études de Master leur soient communiquées. Ils dénoncent également les irrégularités dans l’application dudit système. Pour se faire entendre, ils ont décidé de boycotter les examens. Planète schools a approché un des étudiants qui a préfère garde l’anonyme et qui a participé aux discussions et aux Assemblées Générales qui ont conduit aux boycottes.

Selon le calendrier des devoirs publiés par l’administration de l’UFR/SEG, les étudiants de la deuxième année (L2) et troisième année de Licence (L3) devraient composer leurs examens du 7 au 16 février 2018, dans le pavillon Gorée du SIAO. Mais, à notre arrivée sur les lieux, le constat était tout autre. Les étudiants, après avoir exprimé leur mécontentement aux surveillants, ont déserté la salle de composition.

Avant ce mouvement d’humeur, les étudiants disent avoir usé maintes fois des voies et moyens légaux pour se faire écouter par l’administration. Mais hélas, leurs réunions finissent toujours en queue de poisson. A la dernière réunion tenue le samedi 3 février, ils ont mis sur la table cinq points à négocier. Il s’agit de l’autorisation du Master I pour tous, la finalisation du S5 de ceux de la 3ème année, l’obtention des résultats du S5 avant d’entamer le S6, le respect du délai de deux semaines après les Travaux dirigés pour pouvoir faire un devoir et la réclamation des attestations de niveau L2 équivalent au DEUG2. En plus de ces points, les étudiants de l’UFR/SEG ne sont toujours pas informés des conditions à remplir pour pouvoir faire le Master alors qu’il y a de cela trois ans que le système LMD leur est appliqué.
A travers ce boycotte, les étudiants voudraient amener l’administration à prendre leurs préoccupations au sérieux. « Tant qu’il n’y a pas de réponse favorable de la part de l’administration, nous restons déterminés et nous nous battrons pour les générations à venir », nous a confié un jeune étudiant.

Les insuffisances du système LMD suscitent de nombreuses questions. Et on est même arrivé à se demander si ce système est maitrisé par ceux qui sont censés l’appliquer dans nos universités. Sinon, pourquoi refusent-ils de communiquer sur certaines implications du système aux étudiants ? N’y a-t-il de la mauvaise foi dans la l’application de ce système au Burkina Faso ? Ce sont autant de questions que nous pouvons nous poser.

Par PENOU Nièssan Camille


Nos partenaires

Notre newsletter

Ne manquez plus nos actualités !

Contactez la rédaction

  • Adresse: 11 BP 1064 Ouagadougou CMS 11
    BURKINA FASO
  • Tel: +226 78 81 44 17 - 67 22 16 14
  • Email:  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Website:http://www.planeteschools.com